La bibliothèque des cœurs cabossés

La bibliothèque des coeurs cabossés

Katarina Bivald

Denoël, 2015

Après avoir entendu Gérard Collard, célèbre libraire de « La griffe noire » vanter les louanges de ce livre et voir ces yeux brillants de bonheur, je me suis vite procurée ce livre. Le bandeau du livre faisait référence au « Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ». Tout pouvait me plaire.

Donc, j’attendais que ce livre parle essentiellement de livres et de gens passionnés par les livres. Et j’ai été surtout déçue car ce livre parle surtout de gens habitants la petite ville de Broken Wheel dans l’Iowa. Je ne suis pas arrivée à savoir qui étaient vraiment ces gens, ils sont plutôt d’un genre taiseux.

Je me suis ennuyée à la lecture de ce livre que j’ai menée jusqu’au bout.

J’ai eu un léger éblouissement à la page 77 où Sara entre enfin dans la chambre d’Amy et découvre sa bibliothèque qui est vraiment impressionnante.

Je crois que j’aurai aimé plus rentrer dans la vie de ces gens. Le développement psychologique des personnages ne m’a pas semblé très développé. J’avais beaucoup de mal à resituer les multiples personnages. Je n’ai pas ressenti l’Amour des Livres à travers ces mots.

On avait en début de chapitre les lettres d’Amy à Sara. Mais aucun lien n’était vraiment fait ensuite avec le chapitre.

Voilà, je ne suis pas entrée dans ce livre.  J’aurais tellement aimé pourtant.

4 réflexions sur “La bibliothèque des cœurs cabossés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s