Le journal de Yaël Koppman

Le journal de yael koppman

Marianne Rubinstein

Editions Sabine Wespieser, 2007

Ce journal raconte le quotidien de Yaël, qui envisage d’écrire un livre sur Angelica  Garnett, la nièce de Virginia Woolf, filleule de John Maynard Keynes.

Je rêvais depuis si longtemps d’écrire autre chose que des articles d’économie, j’ai griffonné tant de carnets de projets incertains, de bribes d’histoires, de morceau de nouvelles. Il me faudra trouver autre chose pour combler mes rêves d’écrivain(e) et pour que cet ennui insidieux qui s’installe dans l’université française ne grignote pas ma petite énergie.

L’auteure de ce journal narre ses lectures du journal de Virginia Woolf et elle y entremêle sa vie de trentenaire célibataire.

J’ai bien aimé lire ce journal avec toutes ces références à Virginia Woolf et à ses comparses de Bloomsbury. J’ai trouvé difficile de suivre les différentes relations d’Angelica Garnett et de ses amis, tout se mélangeait à la lecture.

C’est un livre intéressant si on est intéressé par le groupe de Bloomsbury et de la vie communautaire de ce groupe.

J’ai acheté la suite « Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel » mais pas encore lu.

Yaël tient son journal depuis le 3 septembre, jour où son mari l »a quittée pour une de ses amies, et jour depuis lequel elle doit « partager » son fils de 3 ans avec celui qui l a trahie, abandonnée. Elle dépérit, s’ autoflagelle. Yaël va pourtant finir par se reconstruire loin du monde avec ses auteurs préférés (Montaigne, Woolf, Proust…), reprendre ses cours à la fac, revoir ses amis, rencontrer des hommes, bref renaître à la vie.

Ce sont les morceaux disjoints d une vie qui s organisent dans ce journal d une femme quittée, d une mère inquiète, d une intellectuelle. C est aussi le récit de la quarantaine, fantasme, obsession ou réalité d un âge qui signifie pour beaucoup la fin de la séduction et du désir. L auteur en explore tous les aspects avec intelligence, précision et attention. Le ton est juste, parfait, lumineux pour évoquer le quotidien, effrois et bonheurs mêlés.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s