Le rouge vif de la rhubarbe

 

lerougevifdelarhubarbe

Audur Ava Olafsdottir

Zulma, 2016

En achetant ce livre, j’ai découvert juste après que c’était le tout premier roman de cette auteure islandaise enfin traduit en France. J’avais grandement apprécié « Rosa Candida », « L’Embellie » et « L’Exception ». J’avais apprécié cette petite voix que je retrouvai de livres en livres. Bon là, dans le lecture de ce livre, je n’ai perçu que les balbutiements de cette petite voix. J’ai lu ce livre de manière hachée sans vraiment entrer dans le livre.

L’héroïne, Agustina est handicapée de naissance au niveau des jambes et se déplace en rampant ou avec des béquilles. C’est une battante qui a eu en ligne de mire l’ascension d’une montagne. Je n’ai pas réussi à avoir de l’empathie pour ce personnage. Elle est élevée par Nina qui semble être la personne idéale mais la psychologie de ce personnage est peu développée. La maman d’Agustina est une scientifique qui explore le monde et envoie des petits mots à sa fille qu’elle ne voit jamais. J’ai apprécié la lecture de ces petits mots qui faisaient appel à l’imagination pour recréer les lieux où elle se trouvait et sur quoi elle travaillait, un travail en rapport avec la nature. Je retrouvai la petite voix de l’auteure dans ces petits mots.

Finalement, je suis un peu déçue par cette lecture (mais c’est un premier roman) mais j’attends bien sûr les prochains romans d’Audur Ava Olafsdottir avec impatience.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s