La chaleur

Victor Jestin

Flammarion, 2019

Lieu : Un camping dans les Landes

Personnage principal : Léonard, 17 ans, un peu seul au milieu de cet univers

Drame : Oscar, retrouvé étranglé par les cordes d’une balançoire, un suicide.

Léonard a le réflexe de l’enterrer dans les dunes.

Pourquoi ?

Enterrer ce mal être qu’il ressent lui aussi ?

Les relations entre les jeunes sont plates. Le but des garçons, coucher avec une fille, comme si c’était le but ultime des vacances, un passage obligé que tous les garçons doivent faire, se conformant à un modèle.

Platitude, vide de leur existence, abandonnés…

Claire, la mère d’Oscar, ne s’affole pas plus que cela de la disparition  de son fils.

Léo, lui, est plutôt exaspéré de la présence de ses parents. Sa rencontre avec Luce s’annonce compliquée.

Ecriture au plus près de ses personnages. On les sent respirer à côté de nous. Léonard est plutôt un taiseux mais on ressent la plus infime de ses émotions. Cela peut mettre mal à l’aise car on doit supporter son mal être adolescent. On a sa vision du monde pathétique de ces adolescents dans ce camping. Cela pose le cadre.

La chaleur ne nous écrase pas mais c’est la lourdeur de l’atmosphère de cette histoire.

Livre plombant.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s