La drôle de vie de Zelda Zonk

La drole de vie de zelda zonk

Laurence Peyrin

Pocket, 2016

L’héroïne de ce roman, Hanna Reagan mène une vie paisible avec son mari Jeff dans un trou perdu en Irlande. Son mari était reporter de guerre avant d’être romancier et de vivre tranquillement de sa plume. Elle est décoratrice et travaille la plupart du temps chez elle. Ils n’ont pas réussi à avoir d’enfant mais elle élève Patti, la fille de sa sœur, hôtesse de l’air.

Un accident de la route va bouleverser un peu cette existence bien réglée et Hanna Reagan va rencontrer Zelda Zonk, une vielle dame pleine de sagesse. Hanna découvre que le nom de Zelda Zonk était le nom d’emprunt de Marilyn Monroe quand elle voulait passer incognito. Cela germe dans l’esprit d’ Hanna qui pense être en présence de Marilyn Monroe. Ce mystère se dilue au fil de la lecture car bien sûr, cela est impossible. Cette vieille femme va faire qu’ Hanna remette en cause sa vie et surtout, la rencontre avec le fils de cette dernière va totalement tout faire voler en éclat. Enfin, on le croit à un certain moment.

Ce livre a pour thème la réalisation de soi et de faire ses choix dans la vie afin de vivre la vie qu’on souhaite réellement.

Hanna est à la recherche d’elle-même et passe par des moments où elle semble totalement paumée.

Ce que je peux reprocher au personnage d’ Hannah est de n’être tout simplement pas indépendante et de vraiment dépendre des hommes. Je n’ai pas eu d’empathie pour ce personnage à cause de cela. Par contre, j’en ai ressenti pour Jeff son mari, qui vit pleinement sa vie et aussi Michaël, le fils de Zelda Zonk, qui semble heureux dans ses choix et son mode de vie. J’ai trouvé ces personnages masculins beaucoup plus intéressants et emprunts de savoir vivre et de beaucoup d’humanité.  Hannah me semble moins réfléchie. On la sent très adulte et très droite malgré tout pour élever sa nièce.

J’ai apprécié globalement ce livre car il m’intrigue malgré tout. J’ai trouvé les passages passionnels du livre pas très réussi, désorganisé mais peut-être que c’est un choix d’écriture afin de montrer que la passion mène au chaos.

Je lirai volontiers la suite de ce livre « Hanna ».

Parce que je me suis dit que vous étiez peut-être la femme de ma vie. Celle pour qui je pourrais renoncer à tout. Et qui finirait par m’en vouloir d’y avoir renoncé. Vous savez comment cela se passe. On tombe amoureux de quelqu’un pour ce qu’il est, et il change pour vous, en croyant bien faire. Et on aime moins ce qu’il est devenu. C’est l’histoire de tout le monde. Je suis sûr que c’est aussi la vôtre.

 

Aparté 

J’ai pensé au film « L’épreuve » d’Erik Poppe avec Juliette Binoche où l’héroïne est reporter photographe de guerre et doit choisir entre sa famille et son métier à risque. Jeff, le mari d’Hanna lui a fait le choix d’arrêter son métier de reporter de guerre et d’écrire.

Et quand le personnage de cette vieille dame, Zelda Zonk est apparue,  j’ai pensé au livre « Beignets de Tomates vertes » de Fannie Flag et au personnage de Ninny, cette vieille dame qui par ces conseils aide Evelyn à s’affirmer et à s’épanouir.

Ce livre m’a donné envie aussi d’aller découvrir l’ambiance du Jardin du Luxembourg très tôt le matin à son ouverture.

Publicités

Mes derniers achats à Saint Maur en poche

Saint Maur en poche est un merveilleux salon où règne la convivialité et le bon esprit. Et surtout, il permet de rencontrer en toute simplicité des auteurs : des auteurs de littérature générale, des auteurs de polar et des auteurs jeunesse.

J’ai revu avec plaisir Valérie Tong Cuong, une auteure que j’aime énormément autant pour ses romans que pour sa personnalité et sa gentillesse. J’ai pris « Gabriel » que je n’ai pas encore lu et « Pardonnable, impardonnable » pour une amie.

J’ai fait ma timide devant David Nicholls et j’ai envoyé un émissaire lui demander une dédicace. J’ai découvert Nicolas Delesalle et ses livres « Le goût du large », « Un parfum d’herbe coupée ». Son troisième livre sur lequel il travaille sera une réflexion sur ce qu’on vit actuellement, ce marasme ambiant. Enfin, si j’ai tout compris. J’ai envie de lire aussi « La Drôle de vie de Zelda Zonk » de Laurence Peyrin et j’ai appris que Zelda Zonk est le nom que donnait Marilyn Monroe quand elle voulait passer incognito (j’ai du mal à imaginer comment elle pouvait passer incognito juste en donnant un autre nom…).

Et puis, je suis allée dire à Lionel Duroy que j’avais beaucoup aimé « Echapper » que j’ai lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de ELLE 2016 et j’ai pris « L’hiver des hommes » qui a eu le Prix Renaudot des Lycéens en 2012. Pour moi, c’est une référence les prix donnés par les lycéens.

Voici le butin ramené.

photo 2016 Saint Maur en Poche