L’enfant dans la Tamise

lenfantdanslatamise

Richard Hoskins

Belfond, 2015

 

On entre dans cet essai comme dans un polar.

Richard Hoskins, spécialiste des affaires religieuses, assiste la police sur la mort d’un enfant d’origine africaine retrouvé démembré dans la Tamise. Tout semble s’orienter vers un rite « muti », un rite africain. Les pages de cet essai alternent entre son investissement dans cette enquête et sa vie quelques années auparavant où il vécut au Congo dans des endroits reculés avec sa femme et sa fille. C’est très intéressant de découvrir l’Afrique à travers son vécu. L’auteur se livre beaucoup sur les drames de sa vie et c’est très touchant. Il confronte aussi son expérience à la question de la sorcellerie et du sacrifice pour protéger son enfant. On apprend beaucoup de choses sur différentes ethnies et leur confrontation au monde occidental.

C’est un livre très très dur sur des atrocités faites à des enfants africains au nom qu’ils auraient le mauvais sort, le « kindoki » et au nom d’une religion qui indiquerait la procédure pour s’en débarrasser qui conduit la plupart du temps à la mort de l’enfant dans d’atroces souffrances. C’est très barbare et incompréhensible à mes yeux.

Ce livre nous montre toute l’humanité de son auteur dans son aide apportée pour résoudre ces enquêtes où sa parole d’expert sera essentielle et son combat pour que cela cesse.

Il montre l’évolution de la société africaine où le ciment familial n’est plus la base de sa structure mais le plutôt le poids de la religion avec les mouvements chrétiens fondamentalistes qui sont à l’origine de ces rites.

C’est un livre très puissant, très instructif et documenté qui donne à réfléchir.

Lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de ELLE 2016

Publicités