Un paquebot dans les arbres

Valentine Goby

Actes Sud, 2016

Valentine Goby dans « Un paquebot dans les arbres » nous fait revivre la France des années 50 et le monde des petits commerçants, celui des cafetiers en particulier. Surtout, elle nous raconte ici l’histoire de Mathilde dont les parents cafetiers ont tous les deux contractés la tuberculose et se retrouvent dans un sanatorium, obligés de laisser leurs enfants.

Je connais ce genre de parents commerçants de cette époque, vivant correctement de leur commerce et qui ne sont pas très regardants auprès de leurs clients s’ils paient ou pas. Satisfaits et heureux de leur condition. Sauf que la Sécurité Sociale n’existe pas pour eux et se faire soigner au sanatorium est très très cher. Et là, il n’y aura aucune solidarité de la part de ces clients. La maison sera hypothéquée, mise sous scellée, les enfants mis dans des familles d’accueil et on notera au passage la dureté de certaines de ces familles d’accueil.

Mathilde sera le lien qui tiendra la famille. Sa sœur aînée, infirmière, mariée restera loin de tout cela, pourtant c’est celle qui porte la fierté de ses parents mais elle ne fera rien pour eux. Mathilde a le sens de la famille et aura le souci de son petit frère Jacques.

Mathilde sera présentée au début du livre comme une petite fille très discrète qui observe ses parents pour les voir vivre dans le café, dans le bal du samedi soir. Et pourtant toute la force viendra d’elle et elle essaiera de rassembler les morceaux pour que la famille continue d’exister. Elle se battra pour être émancipée. Elle se battra pour avoir un diplôme de comptable pour s’assurer un travail. Avoir une base fixe, solide face à la vie de famille qui se délite. Cette Mathilde force l’admiration.

Des personnes seront mises sur son chemin qui l’aideront mais c’est Mathilde qui se bat seule.

L’écriture est hachée, taillée à la serpe pour peut-être donner l’image de tout qui part en morceaux, pour montrer l’urgence de la situation, de la survie de Mathilde.

C’est un très beau roman inspirée de l’histoire d’une vraie personne : Elise Bellion. Une histoire particulière dans l’Histoire.

On aimerait tellement savoir ce qu’elle est devenue, cette petite Mathilde courageuse.